Catégorie : Centre de soins

Hey ! Il y a des articles !

Animaux accueillis et relâchés en mars 2021

Blaireau européen relâché en mars 2021

Animaux accueillis : 108

Rapaces nécrophages : 1

– Vautour fauve : 1

Rapaces diurnes : 15

– Buses variables : 8
– Élanion blanc : 1
– Épervier d’Europe : 1
– Faucons crécerelles : 2
– Milans noirs : 2
– Milan royal : 1

Rapaces nocturnes : 4

– Effraie des clochers : 1
– Chouettes hulottes : 3

Oiseaux marins : 8

– Fous de Bassan : 2
– Goéland leucophée : 1
– Guillemots de Troïl : 3
– Pingouins tordas : 2

Échassiers : 1

– Héron cendré : 1

Oiseaux d’eau : 3

– Canards colverts : 2
– Foulque macroule : 1

Oiseaux divers : 47

– Corneilles noires : 2
– Fauvette à tête noire : 1
– Léiothrix jaune : 1
– Merles noirs : 14
– Moineaux domestiques : 4
– Pic vert : 1
– Pigeons ramiers : 3
– Pinson des arbres : 1
– Rougegorges familiers : 5
– Tourterelles turques : 14
– Troglodyte mignon : 1

Mammifères : 29

– Écureuil roux : 1
– Hérissons d’Europe : 18
– Lapin de Garenne : 1
– Lièvres bruns : 2
– Pipistrelles communes : 3
– Renards roux : 4

Animaux relâchés : 29

Rapaces nocturnes : 1

– Chouette hulotte : 1

Oiseaux divers : 19

– Grive musicienne : 1
– Léiothrix jaune : 1
– Merle noir : 1
– Pigeon ramier : 1
– Rougegorge familier : 1
– Tourterelles turques : 12
– Traquet motteux : 1
– Troglodyte mignon : 1

Rapaces diurnes : 3

– Buse variable : 1
– Faucon crécerelle : 1
– Milan royal : 1

Mammifères : 6

– Blaireau européen : 1
– Hérissons d’Europe : 3
– Pipistrelles communes : 2

Les 5 principales causes d’accueil de 2020 sont :

Et si nous revenions ensemble sur les principales causes d’accueil de 2020 ? Comme vous le savez déjà, la majorité des animaux accueillis au centre de soins le sont à cause de l’impact de l’activité humaine. Vous verrez avec cet article que ce n’est pas qu’une impression !

Cause d’accueil n°1 : Les orphelins 🐣

La première cause d’accueil de 2020 n’est autre que « Les orphelins ». Cette dernière représente ainsi 29% des animaux accueillis sur l’année dernière, avec pas moins de 694 individus concernés.

Cette cause d’accueil est attribuée à la quasi-totalité des jeunes individus que nous accueillons tout au long de l’année. C’est bien sûr la cause d’accueil la plus souvent donnée au cours de la saison printanière et estivale puisqu’il s’agit de la saison de reproduction de nombreuses espèces.

Oisillons tombés du nids, petits mammifères airant dans le jardin… les exemples ne manquent pas et les espèces concernées sont nombreuses. On pourra par exemple noter 51 jeunes Martinets noirs, 36 jeunes Canards colvert ou encore 224 jeunes Hérissons d’Europe ainsi accueillis en cours d’année. 🦔

On imagine volontiers qu’accueillir et soigner de jeunes animaux ne peut être qu’une partie de plaisir car bien souvent il ne s’agit « que » de les nourrir et de les faire grandir. Cependant c’est bien durant la saison printanière que nos nerfs sont mis à rude épreuve avec des dizaines d’animaux à nourrir chaque heure de 7h à 22h ! 🥵

Lorsque vous trouvez un jeune animal dans votre jardin ou dans la nature, pensez à contacter un centre de soins afin d’avoir quelques indications ! Eh oui car tous les jeunes ne sont pas nécessairement en difficulté et mieux vaut épargner du travail aux soigneurs tout en laissant l’animal dans son milieu naturel ! 😉

Cause d’accueil n°2 : Les chocs 💥

La deuxième cause d’accueil de 2020 n’est autre que « Les chocs ». Cette dernière représente ainsi 14% des animaux accueillis sur l’année dernière, avec pas moins de 336 individus concernés.

Cette cause d’accueil est attribuée aux animaux qui nous arrivent sonnés, avec des plaies traumatiques ou encore des fractures. L’origine de ces chocs n’est pas toujours facile à identifier mais les accidents avec des vitres et autres baies vitrées sont bien sûr prédominants. Notez cependant que les collisions routières ne figurent pas dans ces chiffres puisqu’il s’agit de notre cinquième cause d’accueil.

C’est certainement la cause d’accueil qui concerne le plus grand nombre d’espèces. De nombreux passereaux bien sûr, souvent retrouvés au sol et en état de choc non loin des habitations. Mais aussi de nombreux rapaces qui ne manquent pas de générosités lors de leurs parties de chasse ! L’Épervier d’Europe étant un bon exemple d’espèce susceptible de percuter un obstacle en vol tant il est concentré sur sa proie. 🐦

N’oubliez pas qu’il vous est possible de réduire les risques de collisions contre vos vitres en laissant quelques indices aux oiseaux, notamment des stickers qui indiqueront qu’il y a bien un obstacle à cet emplacement. 

Cause d’accueil n°3 : La prédation 🐱

La troisième cause d’accueil de 2020 n’est autre que « La prédation ». Cette dernière représente ainsi 14% des animaux accueillis sur l’année dernière, avec pas moins de 321 individus concernés.

Vous vous en douterez, nos animaux domestiques sont directement concernés par cette cause d’accueil. On a beau les aimer, force est de constater que nos amis félins et canins ont un impact direct sur la faune sauvage. 🐈🐕

Bon nombre d’espèce sont ainsi concernées. Les passereaux sont bien souvent des proies de premier choix pour les chats. Pour vous donner quelques chiffres, on comptabilise ainsi 65 merles, 48 moineaux et 44 tourterelles accueillis suite à la prédation d’un chat au cours de 2020. 🐦

Mais les chiens ne sont pas en reste non plus. Ces derniers s’attaquent plus volontiers aux petits mammifères comme les hérissons ou les lapins. 🦔🐇

Nous invitons donc les propriétaires de chats et de chiens à faire preuve de vigilance ! Si vous utilisez une mangeoire en hiver, pensez par exemple à ce qu’elle ne soit pas accessible aux chats ! De même, ouvrez l’œil durant la saison printanière, de nombreux oisillons pourraient être à découvert dans vos jardins. 🐥

On compte sur votre bienveillance ! 

Cause d’accueil n°4 : Dénutri / Affaibli 🚗

La quatrième cause d’accueil de 2020 n’est autre que la cause « Dénutri / Affaibli ». Cette dernière représente ainsi 8% des animaux accueillis sur l’année dernière, avec pas moins de 188 individus concernés.

Cette cause d’accueil est attribuée aux animaux certainement affaiblis lors de conditions climatiques difficiles et/ou par manque de ressources alimentaires. Bon nombre d’espèces sont concernées, à commencer par notre célèbre Hérisson d’Europe. En effet, durant la saison hivernale, il est fréquent de recueillir des hérissons en difficultés dont les réserves vitales ont été mises à rude épreuve durant l’hiver. En 2020, ce sont 90 hérissons qui ont été accueillis pour dénutrition et faiblesse. 🦔

On pourra également noter l’accueil d’oiseaux marins dans cette catégorie, ces derniers étant clairement en manque de ressources alimentaires en mer, ils nous arrivent bien souvent dans un état de faiblesse et de maigreur avancé. 😔

Mais toutes les espèces sont concernées, petits passereaux, rapaces, chauves-souris… chaque année ils sont nombreux à venir se refaire une santé sur notre centre de soins ! 😉

Cause d’accueil n°5 : La route 🚗

Les collisions routières arrivent donc en cinquième position dans la liste de principales causes d’accueil de 2020. Ces dernières représentent ainsi 7% des animaux accueillis avec pas moins de 170 animaux concernés. 🦔

Comme bien souvent, les rapaces nocturnes sont les plus impactés par le trafic routier. On dénombrera pas moins de 35 Chouettes hulottes ainsi accueillies suite à une collision routière. Mais nos véhicules sont bien sûr les ennemis de bon nombre d’animaux. Rapaces diurnes, passereaux, mammifères… ils sont ainsi nombreux chaque année à être recueilli en bord de route.

Certains s’en sortent heureusement avec plus de peur que de mal puisqu’ils ne sont parfois que « soufflés » par un véhicule. Malheureusement beaucoup d’entre eux nous arrivent également avec de graves fractures et des traumatismes crâniens qui sont souvent bien difficiles à soigner ! 😔

Ayez donc une pensée pour la faune sauvage lorsque vous roulez, levez le pied et soyez attentifs aux bas côtés, peut-être qu’une vie en sera épargnée. 😉

Animaux accueillis et relâchés en février 2021

Faucon pèlerin relâché en février 2021

Animaux accueillis : 75

Rapaces diurnes : 10

– Buses variables : 2
– Élanion blanc : 1
– Éperviers d’Europe : 5
– Milan royal : 1
– Faucon crécerelle : 1

Rapaces nécrophages : 2

– Vautours fauves : 2

Rapaces nocturnes : 6

– Effraies des clochers : 3
– Chouettes hulottes : 3

Oiseaux marins : 5

– Fulmar boréal : 1
– Goélands leucophées : 3
– Pingouin torda : 1

Échassiers : 1
– Héron cendré : 1

Oiseaux divers : 33

– Corneilles noires : 2
– Geais des chênes : 1
– Léiothrix jaune : 1
– Merles noirs : 4
– Mésange bleue : 1
– Mésange charbonnière : 1
– Pics verts : 2
– Pigeons ramiers : 5
– Pinson des arbres : 1
– Rougegorges familiers : 2
– Tourterelles turques : 13

Mammifères : 18

– Hérissons d’Europe : 13
– Lapin de Garenne : 1
– Barbastelle d’Europe : 1
– Pipistrelles communes : 2
– Oreillard gris : 1

Animaux relâchés : 71

Rapaces diurnes : 7

– Buses variables : 3
– Faucon pèlerin : 1
– Éperviers d’Europe : 2
– Milan royal : 1

Rapaces nocturnes : 4

– Effraies des clochers : 2
– Chouettes hulottes : 2

Oiseaux divers : 8

– Tourterelles turques : 4
– Léiothrix jaune : 1
– Merle noir : 1
– Mésange bleue : 1
– Pic vert : 1

Oiseaux marins : 2

– Mouettes tridactyles : 2

Échassiers : 1

– Héron cendré : 1

Oiseaux d’eau : 1

– Canard colvert : 1

Mammifères : 48

– Hérissons d’Europe : 47
– Pipistrelle commune : 1

Animaux accueillis et relâchés en janvier 2021

Grand cormoran relâché en janvier 2021

Animaux accueillis : 68

Rapaces diurnes : 11

– Buses variables : 2
– Épervier d’Europe : 3
– Faucons crécerelles : 3
– Milans royaux : 3

Rapaces nocturnes : 9

– Effraies des clochers : 4
– Chouettes hulottes : 5

Oiseaux marins : 8

– Goéland à ailes blanches : 1
– Goélands leucophées : 2
– Goéland marin : 1
– Guillemots de Troïl : 2
– Pingouins tordas : 2

Échassiers : 2
– Héron cendré : 1
– Héron garde-bœufs : 1

Oiseaux divers : 32

– Bécasse des bois : 1
– Corneille noire : 1
– Grives musiciennes : 2
– Merles noirs : 3
– Pigeon de ville : 1
– Pigeons ramiers : 4
– Pinson des arbres : 1
– Pipit farlouse : 1
– Roitelet huppé : 1
– Rougegorges familiers : 9
– Tourterelles turques : 7
– Verdier d’Europe : 1

Mammifères : 21

– Hérissons d’Europe : 21

Animaux relâchés : 11

Oiseaux divers : 9

– Chardonneret élégant : 1
– Grand cormoran : 1
– Grive musicienne : 1
– Léiothrix jaune : 1
– Merles noirs : 3
– Rougegorge familier : 1
– Verdier d’Europe : 1

Rapaces diurnes : 1

– Faucon crécerelle : 1

Échassiers : 1

– Héron garde-bœufs : 1

Quelques nouvelles de Pierro

Vous vous souvenez certainement de notre ancien pensionnaire Pierro le Gypaète barbu. En mai 2020, celui-ci avait été retrouvé en difficulté à côté de Tours. À son arrivée, il était en état de faiblesse avancé et avait des corps étrangers dans le système digestif qu’il a par la suite régurgité.

Ce magnifique rapace a ensuite été libéré au début du mois de juillet en petit comité dans le Parc Naturel Régional du Vercors. 🦅

Eh bien sachez qu’il est possible de suivre les déplacements de Pierro grâce à sa balise GPS ! Et vous verrez que ce dernier a pas mal vadrouillé depuis sa remise en liberté. 😉

Vous pouvez donc retrouver l’intégralité de son parcours sur le site de Vulture Conservation Fondation (en anglais) qui effectue un suivi assidu de plusieurs Gypaètes barbus dont notre jeune ami.

On espère qu’il se plaît dans les Alpes italiennes ! 😉

Animaux accueillis et relâchés en décembre 2020

Relâcher d’un Épervier d’Europe en décembre 2020

Animaux accueillis : 68

Rapaces nécrophages : 1

– Vautour fauve : 1

Rapaces diurnes : 7

– Buse variable : 1
– Épervier d’Europe : 1
– Faucons crécerelles : 3
– Milans royaux : 2

Oiseaux marins : 15

– Fou de Bassan : 1
– Goélands leucophées : 2
– Guillemot de Troïl : 1
– Mouettes rieuses : 2
– Mouettes tridactyles : 9

Échassiers : 1

– Aigrette garzette : 1

Rapaces nocturnes : 2

– Effraie des clochers : 1
– Chouette hulotte : 1

Oiseaux divers : 16

– Chardonneret élégant : 1
– Grand cormoran : 1
– Grive musicienne : 1
– Léiothrix jaune : 1
– Merle noir : 1
– Moineaux domestiques : 2
– Pigeon ramier : 1
– Pluvier doré : 1
– Rougegorge familier : 1
– Tourterelles turques : 6

Mammifères : 26

– Hérissons d’Europe : 26

Animaux relâchés : 15

Rapaces nécrophages : 1

– Vautour fauve : 1

Rapaces diurnes : 3

– Épervier d’Europe : 1
– Milans royaux : 2

Oiseaux marins : 2

– Goéland leucophée : 1
– Fou de Bassan : 1

Rapaces nocturnes : 2

– Effraie des clochers : 1
– Chouette hulotte : 1

Oiseaux divers : 7

– Fauvette à tête noire : 1
– Moineau domestique : 1
– Pigeon ramier : 1
– Tourterelles turques : 4

Une fin d’année palmée

Nous vous présentons le dernier animal accueilli au centre de l’année ! Cette Mouette tridactyle, retrouvée au bord d’une route sur la côte landaise, porte le numéro 2361 ! Elle fait partie du bon nombre d’oiseaux marins accueillis au centre de soins ces derniers jours. 🏥

Emportée par les intempéries de ces derniers jours, elle présente une petite plaie et un hématome au niveau de son coude. Elle est également très maigre. Nos soigneurs sont, heureusement pour elle, présents pour lui prodiguer les meilleurs soins. 🩺

Un peu plus grande que la Mouette rieuse, la Mouette tridactyle se reconnait grâce à son bec jaune uni et ses pattes palmées noires. 🤓

Comme chaque année, nous constatons un accueil plus important que l’année précédente (2290), à notre grand regret. 🙁 Cette augmentation est dû à la notoriété grandissante du centre amis aussi à l’augmentation de l’impact des activités humaines sur le milieu naturel.

Espérons que les animaux sauvages en détresse deviennent moins nombreux l’année prochaine 🐿😇

Animaux accueillis et relâchés en novembre 2020


Fou de Bassan relâché en novembre 2020

Animaux accueillis : 133

Rapaces nécrophages : 1

– Vautours fauves : 1

Rapaces diurnes : 10

– Buses variables : 3
– Élanion blanc : 1
– Faucons crécerelles : 2
– Faucon pèlerin : 1
– Milans royaux : 3

Rapaces nocturnes : 6

– Effraies des clochers : 4
– Chouette hulotte : 1
– Hibou moyen-duc : 1

Oiseaux marins : 5

– Fou de Bassan : 1
– Goéland leucophée : 1
– Mouette rieuse : 1
– Plongeon arctique : 1
– Plongeon imbrin : 1

Échassiers : 2

– Grue cendrée : 1
– Héron cendré : 1

Oiseaux d’eau : 1

– Grèbe castagneux : 1

Oiseaux divers : 38

– Bécasse des bois : 1
– Bergeronnette grise : 1
– Chardonneret élégant : 1
– Grives musiciennes : 4
– Léiothrix jaunes : 7
– Merles noirs : 6
– Pie bavarde : 1
– Pigeon biset de ville : 1
– Pigeons ramiers : 3
– Pinson des arbres : 1
– Roitelet à triple bandeau : 1
– Rougegorges familiers : 4
– Sittelle torchepot : 1
– Tourterelles turques : 6

Mammifères : 69

– Hérissons d’Europe : 67
– Pipistrelles communes : 2

Animaux relâchés : 51

Rapaces nécrophages : 7

– Vautours fauves : 7

Rapaces diurnes : 1

– Milan royal : 1

Rapaces nocturnes : 4

– Chouette chevêche : 1
– Effraies des clochers : 2
– Chouette hulotte : 1

Oiseaux marins : 4

– Fou de Bassan : 1
– Goéland argenté : 1
– Goéland leucophée : 1
– Plongeon imbrin : 1

Oiseaux divers : 13

– Bergeronnette grise : 1
– Chardonneret élégant : 1
– Fauvette à tête noire : 1
– Grive musicienne : 1
– Pigeons ramiers : 2
– Rougegorge familier : 1
– Tourterelles turques : 6

Mammifères : 22

– Hérissons d’Europe : 22

Animaux accueillis et relâchés en octobre 2020

Cigogne blanche relâchée en octobre 2020

Animaux accueillis : 199

Rapaces nécrophages : 13

– Vautours fauves : 13

Rapaces diurnes : 8

– Buses variables : 3
– Épervier d’Europe : 1
– Faucons crécerelles : 2
– Faucon hobereau : 1
– Milan royal : 1

Rapaces nocturnes : 7

– Chevêche d’Athéna : 1
– Effraies des clochers : 1
– Chouettes hulottes : 5

Oiseaux marins : 15

– Fous de Bassan : 11
– Fulmars boréaux : 2
– Goélands leucophées : 2

Échassiers : 3

– Grue cendrée : 1
– Hérons garde-bœufs : 2

Oiseaux d’eau : 2

– Canard colvert : 1
– Râle d’eau : 1

Mammifères : 66

– Écureuils roux : 2
– Hérissons d’Europe : 61
– Musaraigne des champs : 1
– Pipistrelles communes : 2

Oiseaux divers : 84

– Bécasse des bois : 1
– Bouvreuils pivoines : 6
– Chardonneret élégant : 1
– Corneilles noires : 2
– Fauvette des jardins : 1
– Fauvettes à tête noire : 7
– Grives musiciennes : 7
– Hirondelles de cheminée : 2
– Léiothrix jaunes : 5
– Merles noirs : 6
– Pie bavarde : 1
– Pigeons de ville : 2
– Pigeons ramiers : 8
– Pouillot véloce : 1
– Rougegorges familiers : 7
– Rougequeue à front blanc : 1
– Tourterelles turques : 22
– Traquet motteux : 1

Reptiles : 1

– Cistude d’Europe : 1

Animaux relâchés : 63

Rapaces diurnes : 1

– Buse variable : 1

Rapaces nocturnes : 1

– Chouette hulotte : 1

Rapaces nécrophages : 9

– Vautours fauves : 9

Échassiers : 1

– Cigogne blanche : 1

Oiseaux marins : 1

– Goélands leucophée : 1

Reptiles : 1

– Cistude d’Europe : 1

Mammifères : 21

– Belette d’Europe : 1
– Écureuils roux : 3
– Hérissons d’Europe : 16

Oiseaux divers : 29

– Fauvettes à tête noire : 3
– Grive musicienne : 1
– Hirondelles de cheminée : 2
– Merles noirs : 2
– Moineaux domestiques : 2
– Perdrix rouge : 1
– Pigeons ramiers : 4
– Rougegorge familier : 1
– Tourterelles turques : 13

Une nouvelle vie pour Urrobi

Il y a à peu près un an de cela nous vous annoncions l’arrivée sur notre structure d’un jeune Gypaète barbu dénommé Urrobi. Pour rappel, ce dernier avait été retrouvé en état de faiblesse avancé sur le secteur du Parc National des Pyrénées.

Ce n’est qu’au bout de quelques jours en compagnie de notre nouveau pensionnaire que nous en avions appris davantage sur son histoire : Le dénommé Urobi est né en 2019 en Navarre.

Découvert après avoir chuté de son nid, l’oiseau est resté un certain temps en captivité dans un centre de soins espagnol afin de soigner une douleur à la patte. Il sera remis en nature puis de nouveau capturé en novembre 2019 en état de dénutrition et d’hypothermie avancé. Après avoir été remis sur pied, il sera relâché une seconde fois avant sa découverte sur le secteur du Parc National des Pyrénées.

On peu donc dire que notre ami n’a pas eu beaucoup de chance dans la vie. 🙁

Tous ces éléments avaient bien entendu éveillés notre inquiétude sur la possibilité d’un jour relâcher cet oiseau dans son milieu naturel. Une aussi longue période de captivité pour un oiseau d’un an à peine… Comment a-t-il appris à se nourrir ? Ces multiples captures en état de faiblesse ne sont elles pas dues à un manque d’expérience ?

C’est donc après avoir échangé avec les plus grands spécialistes de l’espèce que nous avons fini par prendre la difficile décision de confier notre pensionnaire à un centre de reproduction en captivité en Espagne.

Vous le savez, à Hegalaldia nous n’aimons pas imposer la captivité à vie à un animal sauvage. Si nous le faisons c’est que ce placement aura une répercussion sur le milieu naturel. En effet, bien qu’Urrobi ne puisse pas survivre à l’état sauvage, il pourra toujours vivre une vie paisible en Espagne tout en participant à la dynamique de l’espèce lorsqu’il sera en âge de se reproduire. 😉

Sachez que notre ami est depuis arrivé à bon port et que son acclimatation se passe bien. Le plus anglophone d’entre nous pourrons d’ailleurs prendre de ses nouvelles en cliquant ICI.

Bandeau officiel partenaires

NEWSLETTER
Une fois par mois environ, recevez l'actualité d'Hegalaldia directement dans votre boîte e-mail.

Coordonnées
Quartier Arrauntz
Chemin Bereterrenborda
64 480 Ustaritz
Tél : 05 59 43 08 51
Portable : 06 76 83 13 31

Accueil d'animaux possible 7j/7 :
Période estivale : 9h-19h
Période hivernale : 9h-17h

Permanence téléphonique 7j/7 : 9h-18h

Suivez-nous

Facebook Hegalaldia    Instagram Hegalaldia