Création d’Hegalaldia

Depuis sa création, l’association a connu plusieurs modifications tant sur le plan géographique que humain. Voici l’histoire du commencement.

creation-association-Hegalaldia-logo-initial

Logo d’Hegalaldia à sa création

Mars 2000 – L’association est née à Uhart-Cize, petit village voisin de Saint Jean Pied de Port, grâce à la volonté de deux personnes : Jenofa CUISSET et François LASPRESSES. Ce dernier, depuis 1996, recueillait chez lui les oiseaux en difficulté amenés par les gardes de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) et les vétérinaires de la région car il n’existait aucune structure chargée du soin aux oiseaux sauvages.

C’est ainsi que les deux protagonistes ont imaginé Hegalaldia. Jenofa CUISSET a alors mis à disposition de l’association nouvellement créée son terrain à titre gratuit, ainsi qu’une grande partie de sa maison : la vie du centre débute.

Très rapidement, le nombre d’oiseaux recueillis augmente. Hegalaldia se fait de plus en plus connaître notamment grâce au travail fait sur le Vautour fauve avec le programme de réintroduction dans les Gorges du Verdon et dans le massif du Vercors.

creation-association-Hegalaldia-Voliere-a-Uhart-Cize

Volière à Uhart-Cize

Novembre 2002 – François LASPRESSES recueille une Mouette tridactyle (Rissa tridactyla) mazoutée, suite à la catastrophe du Prestige. L’équipe d’Hegalaldia, composée alors uniquement de bénévoles, se mobilise et propose son aide dans le cadre d’un travail en réseaux avec d’autres unités de soins aux oiseaux mazoutés. Une importante organisation se met en place, et avec le concours de différentes structures, un centre de pré soins prend forme à Biarritz pour donner les premiers soins vitaux, sous la responsabilité de l’association Hegalaldia. Ainsi ce sont plus de 1400 oiseaux marins qui ont été accueillis dans cette unité, mais rien n’aurait été possible sans la participation des 330 bénévoles et l’obtention de 45 500 euros du plan « Polmar ».

Mars 2003 – Cette triste expérience a permis à l’association de développer de nouvelles compétences en matière de soins aux oiseaux marins et donc de développer son activité par l’embauche d’une soigneuse.

L’association prend alors de l’ampleur et ne peut plus gérer correctement les accueils. Le bâtiment ne répond pas aux normes et les structures, de type volières et piscines, ne sont plus suffisantes. Hegalaldia réfléchit alors sur les possibilités d’agrandir le Centre.

L’association se met en relation avec le Centre de soins d’Ilundain, proche de Pampelune (Espagne) afin d’envisager un travail de coopération transfrontalière. En effet, la situation géographique de ces deux centres est privilégiée puisqu’elle bénéficie du formidable mouvement de l’avifaune en fonction des saisons, à savoir la migration Nord-Sud et inversement. Ce mouvement migratoire amène des millions d’oiseaux et une très grande variété d’espèces. De plus, le relief pyrénéen abrite des espèces nicheuses prestigieuses, rares et protégées, comme le Gypaète barbu (Gypaetus barbatus), le Percnoptère d’Egypte (Neophron percnoperus), l’Aigle royal (Aquila chrysaetos), le Faucon pèlerin (Falco peregrinus)

L’équipe décide de contacter Stephan MAURY, rencontré lors de la marée noire du Prestige en tant que responsable de la mise en place du schéma d’intervention marée noire pour l’UFCS.

Ce dernier qui tenait déjà un centre en Bretagne, a été sollicité pour monter le nouveau projet de centre d’Hegalaldia qui sera implanté sur la commune d’Ustaritz.

L’idée est alors de proposer à l’Union Européenne un dossier commun de façon à développer le soin aux animaux sauvages, en insistant sur la nécessité de préserver notre biodiversité tout en participant activement à l’éducation à l’environnement. En juillet 2003, le dossier Interreg 3A (dossier de financement Européen) est déposé, puis accepté en novembre 2004. En attendant la validation du projet, le Centre de Sauvegarde négocie avec la commune d’Ustaritz la location d’un terrain agricole d’environ 4 hectares, et obtient le permis de construire pour le nouveau Centre. Dans un souci de rester en accord avec ses idées de préserver l’environnement au quotidien, l’association lance le pari architectural d’obtenir le label HQE (Haute Qualité Environnementale) pour ses nouveaux locaux. Les bâtiments seront donc construits selon les normes HQE et opérationnels dès mars 2006.

L’inauguration du 20 décembre 2006 marque un nouveau départ pour l’association.

creation-association-Hegalaldia-construction-batiment-principal

Construction bâtiment principal

creation-association-Hegalaldia-construction-volieres-26m

Construction Volières 26m

Mars 2005 – Entre temps, le président François LASPRESSES qui est aussi le responsable capacitaire * du Centre, ne peut plus s’investir autant et Hegalaldia doit rapidement trouver un nouveau président et un nouveau responsable capacitaire. Ainsi, Georges DAUBAGNA, désireux de voir Hegalaldia se développer, devient président, et Stephan MAURY est embauché comme responsable capacitaire d’Hegalaldia.

Le Centre, qui est désormais basé à Ustaritz, devient donc la seule structure de ce type dans le département des Pyrénées-Atlantiques.

Très rapidement, la soigneuse en poste, obtient son certificat de capacité ce qui permet à l’association d’accueillir une variété d’espèces plus importante et d’être un des rares centres à bénéficier des compétences de 2 salariés capacitaires.

*un certificat de capacité est un diplôme délivré par un jury de professionnels après 3 ans d’expérience sur le soin, la détention, la réglementation, etc. de la faune sauvage.

Retour au sommaire : Hegalaldia, une association de protection de la nature