Catégorie : Actualités d’ici et d’ailleurs

Hey ! Il y a des articles !

La boutique est ouverte

Comme vous le savez, nous avons ouvert une petite boutique ! Ainsi les particuliers découvreurs peuvent revenir avec un petit souvenir de l’association ! Les vêtements permettent aussi de nous faire connaître grâce à notre logo.🦅

Nous savons qu’à l’approche de l’été et des grosses chaleurs, certains vont vouloir refaire leurs garde-robes.  Profitez en pour passer sur le centre et prendre un tee-shirt Hegalaldia (coton bio et végan🍀) à notre boutique ! Martin-pêcheur, Ecureuil, Gypaète barbu il y en a pour tout les goûts.
Un pull de l’association est également disponible avec un beau Vautour fauve pour les plus frileux ! ❄️( TAILLE DISPO : S/M/L)

D’autres articles sont disponibles, vous pourrez aussi les retrouver sur notre site internet ! ( mugs, porte-clefs…)📲 : https://www.hegalaldia.org/boutique-sur-le-centre/
Nous devons écouler nos stocks avant de pouvoir lancer une nouvelle production avec des nouveaux coloris !

Pour toutes questions sur un article ou pour une commande, contactez nous directement par mail ou par téléphone ! ☎️🖥

Milesker, Ikus arte

À la recherche de bénévoles rapatrieurs

La saison à bien commencé depuis quelques temps, les arrivées ne s’arrêtent plus !
Nous sommes encore en recherche de bénévoles pour nous aider à rapatrier les animaux jusqu’au centre de soins 🚑🐦🦅

Nous intervenons sur un secteur relativement grand : Pays Basque, Béarn, Hautes-Pyrénées et Sud des landes ! Rapatrier les animaux jusqu’à nous n’est pas chose facile et nos bénévoles faisant la route ne sont pas nombreux.

Si vous faites des trajets réguliers chaque semaine dans notre secteur et que vous avez un peu de place dans votre véhicule, n’hésitez pas à nous contacter pour rapatrier des animaux blessés jusqu’à nous ! 😉🐦 Si vous n’êtes pas disponible pour des longs trajets, des petits rapatriements jusqu’aux cliniques vétérinaires peuvent aussi beaucoup nous aider !
Sans les rapatriements, les animaux ne peuvent être acheminés et soignés 😕

MILESKER 😀

Un peu de sérieux, quand même.

Le soin à la faune sauvage ne s’improvise pas !!!

Notre centre de soins HEGALALDIA a une certaine expérience dans la réhabilitation des vautours fauve. Près d’un millier de vautours, ont été soigné et réhabilité au sein de notre centre. J’en appelle à la conscience professionnelle de mes collègues soigneurs, agents de parc nationaux, vétérinaires…pour arrêter de faire m’importe quoi avec les vautours fauves.

Depuis quelques années, de plus en plus de Vautours fauves sont récupérés par des centres qui n’ont pas l’expérience de cette espèce ou par des personnes qui travaillent dans le milieu et qui pensent savoir s’en occuper ! Et déjà plusieurs problèmes apparaissent : imprégnation, déviance du comportement, mauvaise alimentation, etc.….

Si des mesures ne sont pas rapidement mises en place, cela finira mal et il y aura des accidents. Voici quelques conseils pour éviter les problèmes :

  • Mise en place de trappes de nourrissage dans les volières pour que le vautour ne voit pas l’homme au moment du nourrissage ou se cacher sous une couverture pour cacher la morphologie humaine. Les jeunes vautours fauves sont des oiseaux intelligent qui assimilent très rapidement l’homme à la nourriture
  • Donner une nourriture appropriée, de la viande rouge de préférence cela semble logique, pas de lapin, de poussin, de rats…et éviter les chevreuils ou sanglier s’ils ne passent pas à la radio (plomb très néfaste aux nécrophages)
  • Eviter que cet oiseau exceptionnel devienne l’attraction du centre pour les soigneurs, bénévoles de la structure en lui rendant visite, en le faisant manipuler inutilement pour s’entrainer et en le gardant le moins longtemps possible en captivité.
  • Ne jamais avoir un jeune vautour seul dans la mesure du possible, le mettre avec un congénère. Si nécessaire le transférer dans un CSFS qui a du vautour en soins.
  • Aménager la volière correctement avec les bons perchoirs (pas des branchages à tourterelle) et lui donner assez de place
  • Ne surtout pas relâcher un vautour imprégné car après quelques jours dès que la faim arrivera. Il cherchera la présence de l’homme pour être nourri et pourrait être perçu comme une menace. Ce n’est pas une tourterelle, c’est un vautour.

Depuis quelques années, nous sommes contactés pour des vautours avec des comportements déviants, oiseaux qui atterrissent sur des tables de pique-nique, vautour qui rentre dans le coffre d’une voiture qui vient manger les lacets des randonneurs … et cela pour trouver de la nourriture, la semaine dernière nous avons du conseiller l’euthanasie d’un vautour car trop imprégné suite à son passage dans une structure inadaptée, c’est encore une fois les animaux qui payent le plus lourd prix de l’amateurisme de certains. On dit STOP !!!

Un jour, ils seront accusés, en plus du reste, d’attaquer l’homme et ce sera toute la population de vautours qui en subira les conséquences, à cause de quoi ? De techniques de soins et de réhabilitations qui ne sont pas adaptées, de personnes qui ne réfléchissent pas plus loin que leur plaisir…

Soigneurs, vétérinaires, agents de terrain… n’hésitez pas à demander aux personnes qui savent, on fait tout ça dans le même but, leur sauver la vie et les remettre en nature.

Alors un peu de sérieux quand même.

Un nouveau tournage

Ce mois-ci, nous avons accueilli sur la structure l’équipe de tournage de la fondation 30 millions d’amis ! 

Nous avions déjà par le passé fait un reportage avec eux, qui était passé quelques années à la télévision. C’est tout naturellement que nous avons accepté qu’ils reviennent pour un nouveau tournage.

Le but du reportage était donc de mettre en valeur l’association, les actions que nous menons pour la protection de la faune sauvage. Les soigneurs ont donc étaient suivis toute la matinée lors de leurs différentes tâches sur la partie de soins.

Nous partagerons prochainement sur le site et nos réseaux la date de parution du reportage, qui nous espérons sera bientôt !

Hêtre engagé !

L’année dernière nous vous avions présenté notre nouveau partenaireHêtre Immobilier ! 🏠

Pour rappel, cette jeune agence immobilière démarrait tout juste son activité et souhaitait s’engager aux côtés d’associations œuvrant pour la protection de la nature. C’est ainsi que notre partenaire prenait l’engagement de reverser chaque année 5% de ses bénéfices afin de nous aider à mener à bien notre mission de sauvegarde de la faune sauvage.

Hêtre Immobilier a donc bien tenue parole en reversant son aide pour l’activité réalisée en 2021, et pour cela nous les remercions grandement !

Aussi, il faut bien noter que l’agence n’étant encore qu’à ses débuts, les bénéfices sont donc encore modestes. Alors n’hésitez pas à leur donner du travail si vous avez des projets d’acquisition ou de vente immobilière ! Plus l’agence fera de bénéfices et plus notre association pourra en bénéficier. 😉

Qui plus est l’agence ne s’est pas engagée qu’avec nous, donc en un sens, travailler avec Hêtre Immobilier c’est aussi participer à la protection de la nature !

Un grand merci à eux !

Merci Les Aigles d’Aure

Voilà un article qui aurait eu le mérite d’être écrit plus tôt. Nous allons vous reparler de l’été dernier, lorsque nous pouvions profiter des chaudes journées pour aller visiter la volerie des Aigles d’Aure, et, si le cœur nous en dit, laisser une pièce dans une tirelire disposée là.

Vous l’aurez compris, aujourd’hui nous souhaitons généreusement remercier la volerie des Aigles d’Aure située à Arreau (en vallée d’Aure bien sûr !). Ces derniers nous ont fait l’honneur d’installer une tirelire au profit d’Hegalaldia durant toute la saison estivale l’année dernière. C’est ainsi que 1 715€ auront ainsi été collectés pour la sauvegarde de la faune sauvage !

Et comme si cela ne suffisait pas, la volerie a décidé de doubler cette somme en effectuant un don du même montant. Ce sont donc 3 430€ qui nous aideront à la prise en charge et aux soins des animaux sauvages en détresse !

Une belle aide financière pour notre association et ses nombreux pensionnaires. Merci donc aux Aigles d’Aure ainsi qu’à leurs généreux visiteurs ! 

Petit hérisson en pré-commande…

Nous avons reçu une offre très sympathique de l’éditrice Emilie MAJ des éditions Borealia.

Cette offre étant de nous proposer des packs de 10, 20 ou 30 livres « Pourquoi personne ne caresse petit hérisson ». Ces livres sont en vente au prix de 13€, dont une participation sera reversée à l’association. Alors, plus nous vendrons de livres plus le pourcentage pour Hegalaldia sera important. 😉

Cependant nous ne pouvons pas prendre le risque d’acheter des livres que nous ne pourrons pas écouler, ni même stocker. Alors nous vous proposons de les réserver en nous envoyant un mail à l’adresse ambassadeur@hegalaldia.org. La réservation sera possible jusqu’au vendredi 25 février et ne sera effective qu’avec le paiement effectué par virement, chèque ou espèces.

Ce petit livre très bien illustré s’adresse aux enfants de 2 à 4 ans et permet aux enfants (et aux adultes 😉) de faire la différence entre un animal sauvage et un animal domestique tout en douceur.

Dans l’attente de votre retour, nous vous remercions d’être toujours aussi nombreux à nous suivre et nous soutenir dans la sauvegarde de la faune sauvage !

Un petit coup de pouce !

Les températures extérieures baissent peu à peu, et pour certains il est temps de se trouver un coin chaud et tranquille pour passer l’hiver… Nous parlons bien sûr de nos amis les hérissons. 🦔🦔🦔

Vous êtes nombreux à nous demander des conseils concernant leur alimentation et leur abri durant l’hiver. Des questions tout à fait fondées, car cette période peut s’avérer difficile s’ils n’ont pas un abri pour se cacher. En effet, c’est à ce moment de l’année qu’ils peuvent perdre jusqu’à 40% de la masse corporelle ! C’est le régime assuré ! Si vous avez un hérisson dans votre jardin, vous aurez certainement du mal à le reconnaître à l’arrivée du printemps. 😉

Il faut savoir que le hérisson hiverne dès la fin de l’automne et jusqu’à la fin de l’hiver. Il peut passer plusieurs jours à dormir…😴 et se réveille ponctuellement pour manger et refaire ses réserves.

C’est là que vous pouvez les aider !

Vous pouvez leur laisser à disposition des croquettes ou de la pâtée pour chats exclusivement à base de viande ou à base de poulet… ils en raffolent. Attention cependant à proscrire les produits laitiers et les restes de repas ! Une gamelle d’eau sera également la bienvenue, notamment au plus fort de l’hiver. 😋

Enfin, quoi de mieux qu’un abri bien chaud et au sec pour hiverner ? Vous pourrez user de votre créativité pour proposer un abri aux hérissons de votre jardin. L’objectif sera de remplir ce dernier de feuillages, ou de paille pour créer un environnement chaud idéal pour leurs longues journées de sommeil. Le plus important étant que l’abri soit au sec et abrité de la pluie. ☂️

Tout ceci fait, les hérissons de votre jardin seront parés face au froid et aux intempéries de l’hiver ! ❄️

Nourrir les oiseaux en hiver

Mésange bleue et Pic épeiche sur un distributeur de graines

Les saisons se suivent et ne se ressemblent pas. Chaque année, à l’approche de la saison hivernale, certaines espèces ont pour coutumes de partir en migration. Les grues ou les hirondelles en sont un parfait exemple. Ces espèces migratrices préfèrent passer l’hiver dans une région du globe où le climat sera plus clément et où les ressources alimentaires seront plus abondantes.

Mais il est important de se souvenir que certaines espèces demeurent dans nos régions durant ces « mauvais » jours. Les passereaux de nos jardins en faisant bien entendu partie. Qu’il s’agisse simplement d’une coutume ou d’un réel désir d’aider ces animaux, l’utilisation de mangeoires à oiseaux devient fréquente.

Cette pratique devient aujourd’hui une aide importante pour nos amis à plumes qui subissent indéniablement un impact grandissant des activités humaines. Cependant, l’utilisation de mangeoires n’est pas à prendre à la légère. Il existe un certain nombre de règles et/ou de conseils à suivre durant l’hiver que nous vous proposons de lister dans cet article.

Nourrir quand ?

Mésange charbonnière sur une mangeoire

Bien entendu, le nourrissage des oiseaux ne doit pas s’effectuer toute l’année. Les oiseaux peuvent aisément trouver de la nourriture en période printanière et estivale, il est donc important de ne pas les rendre dépendant de l’homme.

Nous privilégions donc un nourrissage en mangeoire à partir du mois de novembre, avec l’arrivée du froid, jusqu’à la fin mars au plus tard ! Dès le retour des beaux jours pourra ainsi être interrompu.

Attention ! Une fois que vous commencez à nourrir les oiseaux, il est essentiel de ne pas vous interrompre jusqu’à l’arrivée du printemps. En effet, les oiseaux s’habituant à une ressource alimentaire pourraient être mis en difficulté, voire en danger, si cette ressource venant à disparaître subitement.

Nourrir avec quoi ?

Chardonneret élégant sur un distributeur de graines

Il est important de se souvenir d’une chose essentielle : les oiseaux ont des régimes alimentaires qui leur sont propres ! Nous retrouverons donc chez nous des oiseaux granivores (mangeurs de graines), frugivores (mangeurs de fruits) et insectivores (mangeurs d’insectes).

Toute nourriture salée, cuite ou cuisinée est donc à proscrire. Le pain ne faisant pas exception car une fois ingéré il gonfle et perturbe la digestion des oiseaux.

Rassurez-vous, les oiseaux insectivores peuvent aisément se replier sur les graines en hiver, les insectes étant difficiles à trouver. Nous pourrons donc nourrir nos petits protégés en utilisant des mélanges de graines et des fruits.

Mésange nonnette qui mange dans une main

Les mélanges de graines « à décortiquer » ou les mélanges pour tourterelles feront parfaitement l’affaire. Les graines de tournesol sont également des plus appréciées, notamment par les mésanges.

Les fruits quand à eux sont appréciés des turdidés (merles, grives…). Notez cependant que ces derniers préfèrent s’alimenter au sol. Donc si vous avez un fruit abîmé que vous souhaiter donner aux oiseaux, mettez-le simplement au sol dans votre jardin, les merles en feront leur affaire.

Enfin, les boules de graisse, best-seller du rayon d’aliment pour oiseaux, restent un source de nourriture intéressante car elles apportent une ressource en matière grasse en plein hiver. Mais il est important de ne pas tout miser là-dessus. De plus, il est préférable de disposer les boules de graisse sans leur filet, ces derniers pouvant être cause d’accidents.

Jamais sans un peu d’eau !

Rougegorge familier prenant un bain

En été ou en hiver, un point d’eau est essentiel pour les oiseaux. L’eau est difficile à trouver par forte chaleur ou lorsque cette dernière gèle. N’oubliez donc pas de proposer un point d’eau pour que les oiseaux puissent s’abreuver voire se baigner.

Bien entendu cette eau devra être changée régulièrement afin de ne pas favoriser le développement de bactéries.

Une mangeoire, ça se nettoie !

Eh oui ! Une mangeoire est un lieu de passage pour bon nombre d’individus, il est donc plus qu’habituel que des maladies s’y développent. Comme par exemple la salmonellose ou l’aspergillose. Des maladies qui, si elles sont contractées par les oiseaux, peuvent entraîner la mort. Il serait dommage qu’en voulant bien faire, vous fassiez plus de mal que de bien…

Pas de panique pour autant. Vous n’avez pas besoin de produits chimiques pour nettoyer une mangeoire. Munissez-vous d’une brosse, d’eau chaude, de vinaigre blanc et d’huile de coude, et au minimum une fois par mois nettoyez bien la mangeoire.

Quelle mangeoire et à quel endroit ?

Mangeoire de type plateau couvert

Il existe bien sûr une multitude de types et de forme de mangeoire. D’autant que vous pourrez aussi bien trouver ces mangeoires dans le commerce ou les confectionner vous-même.

Les plateaux sont d’une façon générale une valeur sûre. Ces derniers permettent de mettre divers aliments dans des coupelles ainsi qu’une coupelle d’eau. Les oiseaux peuvent également s’y retrouver en nombre et s’y tolèrent. Nous privilégierons cependant un plateau couvert (avec un toit). Cela permettra à la nourriture de ne pas s’abîmer avec la pluie et limitera par la même occasion le développement de maladie.

Les distributeurs de graines et de boules de graisse sont également intéressants. En disposer un dans le jardin en plus d’une mangeoire peut tout à fait se faire.

Chat domestique dans une mangeoire

Enfin, l’emplacement de la mangeoire doit également être pensé judicieusement. N’oublions pas que les oiseaux sont moins attentifs lorsqu’ils se nourrissent. Il est donc important que la mangeoire se trouve dans une zone ouverte éloignée d’éventuels murets ou haies. Les oiseaux pourront ainsi se nourrir tout en observant leurs potentiels prédateurs. Eh oui, bien qu’on l’apprécie, le chat domestique reste le principale prédateur de notre faune du jardin.

Observez les !

N’hésitez pas à tenir compte de toutes ces petites notions qui ne sont pas là pour vous compliquer la tâche mais pour aider nos amis au mieux.

Mais surtout, profitez-en ! Une mangeoire est attractive pour les oiseaux, il s’agit donc d’un lieu de passage continu pour nos passereaux. L’occasion de pouvoir les observer facilement et d’apprendre à reconnaître les différentes espèces qui fréquentent votre jardin. Sortez votre guide ornithologique et vos jumelles, et profitez du spectacle.

Milesker Euskal Moneta !

Ce week-end nous avons eu le plaisir de nous retrouver avec une trentaine d’associations pour la traditionnelle journée des associations de l’Eusko ( Eusko Elkarteen Eguna). Cette journée est bien sûr l’occasion de rappeler le fonctionnement de cette monnaie solidaire qu’est l’Eusko mais elle permet également aux associations de percevoir leur « Don 3% Eusko ». Ce sont ainsi pas moins de 50 540e qui auront été distribués en 2021 à 61 associations du territoire.

Pour ceux qui l’ignorent, et/ou qui ne l’utilisent pas encore, l’Eusko est une monnaie locale et solidaire qui milite pour un pays basque plus écologique, plus bascophone et pour une économie plus locale. En adhérant à l’Eusko vous choisissez également une association locale que vous souhaitez parrainer, et c’est notamment grâce à ces parrainages que les associations peuvent chaque année percevoir leur « Don 3% » !

Nos parrains nous auront permis de recevoir pas moins de 993e cette année ! Des Euskos qui nous seront bien utiles pour le bon fonctionnement du centre de soins, nous profitons donc de ces quelques lignes pour chaleureusement remercier nos parrains et Euskal Moneta pour cette aide financière !

Si vous ne connaissez pas encore l’Eusko ou que vous souhaitez y adhérer, n’hésitez pas à vous rendre sur le site internet d’Euskal Moneta. Vous y apprendrez notamment que l’Eusko est la première monnaie locale d’Europe et que de nombreux commerces l’utilisent au Pays Basque. Et puis comme vous l’aurez compris, en utilisant l’Eusko il vous est également possible de soutenir une association comme Hegalaldia, alors pourquoi pas vous ? ;)

NEWSLETTER
Une fois par mois environ, recevez l'actualité d'Hegalaldia directement dans votre boîte e-mail. En savoir +

Coordonnées
Quartier Arrauntz
Chemin Bereterrenborda
64 480 Ustaritz
Tél : 05 59 43 08 51
Portable : 06 76 83 13 31

Accueil d'animaux possible 7j/7 :
Période estivale : 9h-19h
Période hivernale : 9h-17h

Permanence téléphonique 7j/7 : 9h-18h

Suivez-nous

Facebook Hegalaldia    Instagram Hegalaldia
Plan du site Mentions légales ©2022Hegalaldia
Agence Crea7 La Boîte